Swap Printanier avec Filledesmots

 

Petites news….

 

Mon blog est attaqué!!!!! Vive les spams, moi je dis!

Je suis attaqué par des commentaires! Des spams qui envahissent ma boite de réception et vont finir par bloquer mon blog, encore une fois Triste 

 

J’ai d’ailleurs des p’tits problèmes pour poster mes chroniques Triste J’espère vraiment pouvoir régler le problème rapidement, mais je dois dire qu’en ce moment je suis pas très motivée.

Je suis en vacances et me poser devant l’ordi pour m’énerver sur des lignes de codes, ça m’enchante pas du tout. Donc pour le moment je m’en occupe pas!

 

Je n’ai pas vraiment de chroniques urgentes donc tout va bien!

 

En attendant, je vous souhaite de bonnes lectures et @ très vite pour de nouveaux avis sur mes lectures.

 

En ce moment je suis en train de découvrir les Chroniques du monde émergé de Licia Troisi.

Et pour le moment c’est pas trop mal!

 

Edith Piaf ▬ Albert Bensoussan

A44932

Edith Piaf, de son vrai nom Edith Giovanna Gassion (1915-1963), est bien plus qu’une chanteuse de music-hall et de variétés. Celle qui fut très tôt surnommée "la Môme Piaf" est l’incarnation même de la chanson française. "La vie en rose", l’"Hymne à l’amour", "La foule" sont aujourd’hui encore des chansons interprétées dans le monde entier. Au-delà de toute mythologie – l’enfant pauvre à Belleville, sainte Thérèse lui redonnant la vue qu’elle avait perdue, l’usage de la morphine, ses nombreuses histoires d’amour avec Cerdan, Montand, Moustaki, etc.-, Albert Bensoussan nous dévoile une femme engagée dans son temps, forte et fragile, prenant tous les risques, surmontant toutes les douleurs, dont Cocteau affirmait qu’il n’avait jamais connu d’être moins économe de son âme, " qui ne la dépensait pas, mais la prodiguait et en jetait l’or par les fenêtres".  

 

 

 

••• First impressions

Lors d’un Vendredi Partenariat sur Livraddict j’ai découvert ce livre et j’ai tout de suite postulé pour le découvrir!

Pas spécialement friande de biographie, je trouve le principe des partenariats génial pour ça: nous faire découvrir des livres vers lesquels ont iraient pas forcément.

 

Voila comment la biographie d’Edith Piaf est venu s’incruster dans ma bibliothèque … 

 

 

••• Ce que j’en pense

▬   C’est une chronique un peu particulière que j’édite aujourd’hui. Déjà je vais vous parler d’une biographie, chose qui n’arrive pas souvent, moi qui a un peu de mal avec ce genre littéraire.

Mais pourquoi avoir choisi ce roman alors ? Tout simplement pour Edith Piaf. J’ai de merveilleux souvenirs d’enfances où j’allais au bal avec mes parents et qu’une des chanteuses de l’orchestre interprétait les plus grandes titres de l’artiste. J’écoute les chansons d’Edith Piaf depuis toujours sans jamais me lasser de cette voix si particulière, de ses R qu’elle roulait à l’infini, de cette puissance et de cette émotion qui découle de chacune de ses interprétations.

Mais en quoi cette chronique est si particulière : je vais vous parler d’un livre que je trouve très agréable à lire, mais que je n’ai toujours pas terminé, après 3 semaines de lecture, je n’en suis qu’à un tiers du livre…

 

▬ Et si nous en revenions au livre :

Albert Bensoussan nous brosse un portrait très détaillé d’Edith Piaf. De petits détails en anecdotes, il nous raconte, telle une jolie histoire, la vie de la chanteuse. Le tout agrémenté d’une tonne de références à tous les ouvrages écrit sur l’artiste.

On y découvre une jeune femme prenant grand soin des apparences, jouant parfois avec la vérité pour ajouter un peu de romance, de brillant à sa vie. Une artiste, une comédienne, une femme secrète qui cache énormément de chose derrière toute cette force…

Au début de ma lecture, j’ai eu un peu peur de me lasser. Les mots s’enchainent d’une façon assez monotone. Les informations sont débitées sans vraiment d’émotion. Du moins c’était mon ressenti au tout début de ma lecture…Puis d’un seul coup, une petite phrase sans prétention arrive sous nos yeux et l’on est happé, ému.

Cette lecture est vraiment très spéciale voilà pourquoi j’ai décidé de la lire à mon rythme. C’est quand même l’histoire d’une vie, la vie d’une femme que j’admire énormément. Alors j’y vais doucement : je lis, je savoure, je digère parfois quelques anecdotes qui me touche, puis je laisse ce livre sur ma table de chevet et y revient un peu plus tard.

Le petit bémol de ce livre, peut-être trop d’annotations et de renvois à la fin du roman pour en connaitre les origines. J’aurais préféré moins de références, ou alors des notes en bas de page… C’est peut-être aussi pour ça que je lis si lentement.

Mais ce qui me plait énormément en lisant cet ouvrage, c’est de connaitre l’origine des chansons, les petites histoires derrières les grands succès.

 

Affaire à suivre, j’éditerais cette chronique une fois ma lecture terminée.

 

 

••• Conclusion

Pas besoin de musique pour lire ce livre, il suffit simplement de faire appelle à ses souvenirs et les airs s’insinuent dans votre tête au fur et à mesure de votre lecture.

C’est un livre chantant… Que je conseille aux fans d’Edith Piaf mais également aux autres. La vie de l’artiste fut si riche qu’elle en aurait fait un magnifique roman. 

Mais qui peut être surpris ou s’offusquer qu’une artiste – et de cette trempe – use de masques et n’apparaissent jamais sous la lumière de la vérité?

J’en profite pour partager avec vous l’une de mes chansons préférées de l’artiste.

 

 

 

Je remercie Livraddict et les Editions Gallimard (FOLIO) pour m’avoir offert l’opportunité d’en savoir encore plus sur l’une de mes chanteuses préférée.

 

.

 

.

 

Le trône de Fer, Intégrale 1 ▬ G.R.R. Martin

9782290019436_LeTroneDeFerIntegraleT1_CouvSERIE_001_0000 

Après avoir tué le monarque dément Aerys II Targaryen, Robert Baratheon est devenu le nouveau souverain du royaume des Sept Couronnes. Tandis qu’en son domaine de Winterfell, son fidèle ami le Duc Edward Stark rend paisiblement la justice. Mais un jour, le roi Robert lui rend visite, porteur de sombres nouvelles : le trône est en péril. Stark, qui s’est toujours tenu éloigné des affaires du pouvoir, doit alors abandonner les terres du Nord pour rejoindre la cour et ses intrigues. L’heure est grave, d’autant qu’au-delà du mur qui protège le royaume depuis des siècles, d’étranges créatures rôdent…  

 

 

☆☆

 

 

 

••• First impressions

N’ayant pas été convaincue par la série, mais étant très intriguée par tout cet engouement autour du Trône de Fer, j’ai profité d’une lecture commune sur Livraddict pour lire cette première intégrale.

Est-ce que le roman fut plus addictif que la série?

 

 

••• Ce que j’en pense

▬   Du haut de ses 7 ans, Bran assiste à sa première exécution. Après cet affreux spectacle, sur le chemin du retour, ils découvrent une louve morte et sa portée de 5 louveteaux. 5 bébés loup-garou pour les 5 enfants légitimes du Roi Stark. Puis ils retrouvent un autre petit louveteau, albinos, qui est confié à Jon Snow, le “bâtard” du Roi.

Voila comment commence ce roman, et l’on est tout de suite plongé dans cet atmosphère très froide, très stricte.

L’hiver revient et avec lui un nouveau roi pour les Royaumes du Nord…

Lorsqu’on s’amuse au jeu des trônes, il faut vaincre ou périr, il n’y a pas de moyen terme.

▬ Chaque chapitre se titre par le prénom d’un des personnages, que nous suivons tout au long de ce dernier. C’est un des points les plus agréables de ce roman, qui pourrait sembler bien long sans cela. Surtout que c’est un roman assez complexe, un univers riche de personnages et d’une Histoire chargée.

▬  La violence et la vulgarité de certains dialogues sont très présent dans ces romans. Mais cela ne ma spas gêner, j’ai d’ailleurs  trouvé très appréciable que les passages osés soit beaucoup moins exacerbés que dans la série. Les émotions des personnages sont beaucoup plus fortes, plus mises en avant dans le roman. La haine semble plus féroce, la peine encore plus douloureuse.

Entre sexe et violence, la série Games of Thrones à le don de me rebuter alors que l’histoire est très intéressante. C’est surtout les scènes de sexe qui me gavent Je ne vois pas en quoi nous montrer un couple durant l’acte ou  deux femmes se tripotant pendant 5 minutes pourrait faire avancer l’intrigue? Enfin passons!

▬ G.R.R. Martin nous offre dans ces 2 premiers tomes (qui compose le premier intégral), les bases d’une saga fascinante.

J’avais vu la première saison de la série avant de commencer cette lecture, et cela m’a beaucoup aidé pour situer certains lieux, certaines alliances ou tel ou tel personnages. 

▬ En parlant de personnages, le roman nous en donne une jolie palette. Je n’ai pu m’empêcher de comparer le roman à la série et j’ai été très surprise de voir se démarquer certains personnages qui ne m’étaient pas si agréable dans la série. A commencer par Daenerys Targaryen ou encore Tyrion Lannister que je trouve encore plus mystérieux dans ce roman que dans la série.

Et puis il y a ma petite chouchoute qui sur n’importe quel support, me fait toujours craquer: Arya Stark. Cette gamine est pétillante et c’est pas évident de l’être dans une atmosphère aussi glauque!

A voir comment ils évolueront a fil des tomes…

 

 

••• Conclusion

Un roman très bien construit, qui pose les bases d’un univers complexe. L’atmosphère est glauque, pesante, glaciale même, mais les personnages sont charismatiques et attachants (ou irrésistiblement détestables). Une saga hors du temps que je continuerait à explorer…. Et vous?

L’esprit a autant besoin de livres qu’une épée de pierres à aiguiser pour conserver son tranchant.

 

 

.

 

Delirium, livre 2 ▬ Lauren Oliver

delirium--tome-2---pandemonium-841892



/!\ ATTENTION SPOILERS /!\

Ne lisez pas cette chronique si vous n’avez pas lu le premier tome de la saga !!!


Lena a découvert avec Alex ce sentiment interdit qu’est l’amour. Ensemble ils se sont enfuis, déterminés à gagner la Nature pour vivre leur passion. Mais seule Lena est parvenue à franchir la frontière. Sans savoir si Alex est encore vivant.

Aujourd’hui Lena a rejoint la résistance. Elle se voit confier une mission qui pourrait bien lui coûter la vie.

Mais une nouvelle rencontre vient remettre en question tous ses principes. Se battre pour avoir le droit d’aimer : cela a-t-il vraiment un sens ?

Imaginez qu’on vous prive de tout sentiment. Que la liberté ne soit plus qu’un vieux souvenir dénué de sens. Jusqu’où iriez-vous pour garder le droit d’aimer ?

Plongez dans l’inoubliable trilogie DELIRIUM.  

 

 

 

••• First impressions

Le dernier tome de la saga étant sur le point de sortir, j’ai eu envie de lire la suite des aventures de Lena.

Le livre 1 avait été une bonne lecture (ma chronique ICI), la fin du livre était assez palpitante…

Alors, qu’est devenue Lena? Comment s’est passé mon retour dans ce monde sans Amour?

 

••• Ce que j’en pense

▬   Dans ce second tome on retrouve Lena où nous l’avions laissée à la fin du premier livre: elle vient d’échapper aux Régulateurs, laissant derrière elle sa vie d’avant mais plus que tout celui qui lui a fait découvrir l’amour. Alex est mort, sa meilleure amie Hana va devenir une zombie, et que va devenir sa cousine Grace

Lena se retrouve seule dans la Nature. Mais elle est recueillie par des Invalides qui la soignent et lui apprennent à vivre dans cette Nature qu’elle craignait mais qui la faisait également rêver. Sans Alex à ses côtés, Lena a du mal à faire face. Mais la colonie et ses membres, arriveront à lui faire voir les choses autrement! Lena s’adapte et accepte sa nouvelle vie d’Invalide.

▬ Dans ce récit entre passé et présent, Lena nous raconte “L’avant” et ses mois difficiles où elle a du apprivoiser la Nature et les gens qui y habitent. Apprivoiser cette nouvelle façon de vivre, de s’exprimer en toute liberté: pouvoir poser une main sur l’épaule de quelqu’un, le serrer dans ses bras, sourire à un garçon, crier, rire, pleurer en toute liberté.

Puis il y a le “Maintenant” , la Lena plus forte, plus humaine que jamais, qui a intégré la résistance. S’infiltrant parmi les “zombies”, rejouant à l’ancienne Lena qui ne vivait que dans l’attente du Protocole qui la sauverait du Deliria.

C’est d’ailleurs le thème principale de cette suite: la Résistance! Nous découvrons un peu l’envers du décor et les actions des Invalides que Lena craignait tant dans le premier tome. Dans une nouvelle ville, avec une nouvelle organisation, où la population est beaucoup plus dense… Il est beaucoup plus difficile de garder le contrôle de la situation et certaines personnes commencent à douter du bien fondé du Protocole.

C’est là que Julian Fineman entre en scène: symbole fort de l’ASPASD, le fils du fondateur du mouvement est sur le point d’être opéré malgré certains risques. Pour cette association qui prône  une Amérique sans Delirium, la vie de Julian n’est rien comparé au message qu’il véhicule: un jeune homme allant jusqu’à risquer sa vie pour vivre à l’abri du Deliria. 

Lena a pour mission de surveiller Julian, mais au cours d’un meeting, les choses vont dégénérer et leurs vies vont être menacées à tous les deux…

▬ La Lena toute lisse et conditionnée va se montrer beaucoup plus forte et combattante qu’il n’y parait. Sa renaissance dans la Nature va nous permettre de découvrir une nouvelle facette de ce personnage. J’ai beaucoup aimé son évolution entre les 2 tomes mais aussi tout au long de ce second opus.

Nous faisons connaissance avec les membres de la  Colonie mais également avec cette population de New York et ses personnages influents comme Julian et surtout son père.

Julian est un jeune homme qui ressemble beaucoup à la Lena du premier tome. Avec son passé torturé et son avenir incertain. Il est très attendrissant et beaucoup moins naïf que la plupart des zombies ou futurs zombies. 

Mais comme dans le premier tome, je trouve un peu dommage que les personnages secondaires ne soient que survolés…

▬  Lauren Oliver est une auteure que je continuerais à lire. Encore une fois, elle sait amener les lecteurs dans ses histoires, les emporter bien loin de notre réalité sans pour autant que l’on doute de ce monde imaginaire. C’est beaucoup plus rythmé que le premier, très fluide et encore une fois, les 50 dernières pages sont stressantes!

▬ Les petits moins de ma lecture se trouvent dans le fait que certains personnages soient un peu trop survolés, et par quelques essoufflements, surtout lorsqu’il est question de la Nature.

Ce que j’ai aimé, au contraire, ce soit que les rôles soient inversés, que Lena ne soit plus une jeune fille en totale conditionnement avec les lois mais une Invalide qui expliquera les bienfaits de l’Amour et de la Nature. Elle reprend le rôle d’Alex dans le premier tome et c’est elle qui va devoir convaincre que le Delirium n’est qu’une supercherie. Et malgré une fin prévisible, le roman est construit de telle sorte qu’on a envie de lire la suite!

 

 

 

••• Conclusion

Une suite riche en rebondissements et un roman bien construit qui reste dans la continuité du premier tome. Ce fut une lecture très agréable et j’ai hâte de découvrir le dénouement de cette saga!!!

Je me demande si les gens se rapprochent toujours ainsi, en se guérissant de leurs blessures mutuelles, en pensant leurs plaies.

 

••• A savoir

Les adaptations cinés des romans jeunesse pleuvent depuis quelques mois. La faute au succès d’Hunger Games surement!

Enfin bref, après Sublimes Créatures et La Cité des Ténèbres, c’est au tour de Delirium d’être adapté sur petit écran cette fois-ci!

Affaire à suivre…

 

.

 

.

 

C’est au programme #1

L’aurez-vous remarqué? Oui, non, peut-être… Allez, je vais vous le dire : il n’y a plus de c’est lundi sur le blog ! Et pour cause, j’ai décidé de les faire en vidéos, sur ma chaine Youtube !

Vous n’avez qu’à cliquer sur l’image pour découvrir mes nouvelles vidéos.

YouTube

 

J’ajouterais ce genre de billet sur le blog dès que ma chaine connaitra quelques rebondissements.

    Au programme de cette semaine :

        - Le rendez-vous du C’est lundi
        - Le tag du Diner Littéraire

      N’hésitez pas à commenter ou à vous abonner à la chaine, c’est gratuit Sourire 

      A très bientôt pour des news toutes fraiches de ma chaine.

       

      Oscar et la dame rose ▬ Eric-Emmanuel Schmitt

      OSCAR_ROSE_jaqu.qxd

      Voici les lettres adressées à Dieu par un enfant de dix ans.

      Elles ont été retrouvées par Mamie Rose, la dame rose qui vient lui rendre visite à l’hôpital pour enfants. Elles décrivent douze jours de la vie d’Oscar, douze jours cocasses et poétiques, douze jours pleins de personnages drôles et émouvants.

      Ces douze jours seront peut-être les douze derniers. Mais, grâce à Mamie Rose qui noue avec Oscar un très fort lien d’amour, ces douze jours deviendront légende.  

       

       

       

       

       

       

       

      ••• Ce que j’en pense

      ▬   Oscar à 10 ans, il est hospitalisé depuis des lustres et l’une des seules choses qui le réconforte, ce sont les visites de Mamie Rose (“une veille dame, de l’extérieur, en blouse rose et qui vient rendre visite aux enfants malades” comme le précise si bien Oscar.)

      On m’appelle Crâne d’Œuf, j’ai l’air d’avoir sept ans, je vis à l’hôpital à cause de mon cancer et je ne t’ai jamais adressé la parole parce que je crois même pas que tu existes. 

      Mamie Rose raconte sa vie extraordinaire à Oscar, elle n’a pas la langue dans sa poche et ne regarde pas le petit garçon comme un “anti-espoir”. Il est malade, mais pas la peine de s’apitoyer, le mieux étant de profiter de chaque instant de la vie.

      Après une greffe de moelle qui n’a pas fonctionné - il le voit bien, il le sent bien - Oscar demande au personnel de l’hôpital s’il va mourir. Mais tout le monde devient sourd sauf Mamie Rose qui répond à ses questions honnêtement et sans détours.

      Elle lui suggère d’écrire à Dieu et ce sont ses lettres que nous lisons. 12 lettres pleine de maturité, de vérité et d’amour.

      Oscar raconte à Dieu – avec une maturité parfois déstabilisante-  ses journées à l’hôpital, il parle des autres patients, de ses parents, l’attitude des adultes face à son crâne d’œuf. Mais ça ne va pas fort pour Oscar et il décide, après une conversation avec Mamie Rose,  de vivre chaque journée comme une décennie. Traversant les âges de la vie, avec ses joies et ses peines, ses coups dur et ses bonheurs…

      Faut pas tirer une tête pareille, docteur Düsseldorf. Ecoutez, je vais vous parler franchement parce que moi, j’ai toujours été très correct sur le plan des médicaments et vous, vous avez été impeccable sur le plan maladie. Arrêtez les airs coupables. Ce n’esp as de votre faute si vous êtes obligés d’annoncer des mauvaises nouvelles aux gens, des maladies aux noms latins et des guérisons impossibles. Faut vous détendre. Vous décontracter. Vous n’êtes pas Dieu le Père. Ce n’est pas vous qui commandez à la nature. Vous êtes juste réparateur. Faut lever le pied, docteur Düsseldorf, relâcher la pression et pas vous donner trop d’importance, sinon vous n’allez pas pouvoir continuer ce métier longtemps. Regardez déjà la tête que vous avez.

      ▬ Ce roman parle de maladies, de traitements lourds, de jeunes malades, mais on ne tombe absolument pas dans la mièvrerie d’un récit larmoyant. Eric-Emmanuel Schmitt a savamment dosé les émotions pour que ce roman fasse réfléchir sans que l’on aille besoin d’aller prendre un mouchoir ou d’essuyer nos yeux plein de larmes. Quoi que la dernière lettre…

      Mais bon, je n’en dirais pas plus, je vous laisse découvrir cette correspondance particulière!

       

       

      ••• Conclusion

      Un court roman épistolaire bourré d’émotions et d’humour. Ce livre est joliment écrit, Oscar et Mamie Rose sont terriblement attachants. C’est un livre qui nous fait relativiser, je vous le recommande!!!!  

      - Ils n’ont pas peur de toi, Oscar. Ils ont peur de ta maladie.
      - Ma maladie, ça fait partie de moi. Ils n’ont pas à se comporter différemment parce que je suis malade. Ou alors ils ne peuvent aimer qu’un Oscar en bonne santé?

      ••• A savoir

      Oscar et la Dame Rose fait partie d’une série de roman qui traite des religions: Le cycle de l’Invisible. Il fut adapté au théatre et plus récemment au cinéma, Eric-Emmanuel Schmitt en est le réalisateur:

       

       

       

      .

      ..

      .

       

      .

       

      Quand Nanie Chronique…

      J’aime lire, ça vous l’auriez devinez ! J’aime écrire, là encore c’est assez facile à savoir… Mais lorsque je combine mon amour de la lecture et celui de l’écriture, ça peut partir en sucette !

      Blogolectrice depuis 2 ans, j’ai toujours suivi un schéma bien particulier pour l’écriture de mes chroniques… Lorsqu’un livre me plaisait, j’en écrivais toujours des tonnes en oubliant parfois l’essentiel. Il faut dire que j’ai le souci du détail et un petit rien dans un roman pouvait se traduire par un paragraphe entier dans une de mes chroniques.

      Tout ça pour dire que j’ai pris conscience que mes chroniques étaient “un peu” trop longues ! A lire mais également à écrire. Voulant bien faire, je passais parfois des heures à trouver la bonne formule, le bon plan pour faire une chronique acceptable. C’est beaucoup de pression pour pas grand-chose, d’où mon manque de motivation à chaque écriture de chronique et je pense que cela a également freiné mon rythme de lecture, sachant qu’une chronique devait obligatoirement suivre chaque fin de lecture !

      J’ai décidé de ne plus me prendre la tête ! La vie est trop courte et les journées aussi pour perdre mon temps en stress et énervement. Je ne vais pas me dégouter de la lecture, simplement parce que je n’arrive pas à faire mes chroniques en temps et en heure ! Voilà pourquoi je ne m’obligerais plus à faire une critique écrite à chacune de mes lectures (excepter avec les partenariats !).

      Ce sera juste une question de feeling, comme le chante si bien Fabienne Thibeault & Richard Cocciante.

       

      Et quoi de mieux qu’une illustration de Quentin Blake, représentant les droits du lecteur de Daniel Pennac (Comme un roman):

      07f32c46f0fc6f31015328f908d33bad

       

      A très bientôt pour de nouvelles chroniques, un peu plus petite. Enfin si j’ai envie Tire la langue

       

      Top 10 Tuesday {63}

      Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini.
      Ce rendez-vous initialement créé par The Broke and the Bookish est repris en français par Iani.

      top10tuesday1_thumb2_thumb_thumb_thu[1]


      Le top 10 de cette semaine est:

      Les 10 livres préférés que vous avez lus avant de commencer à bloguer

      Les 4 filles du Docteur March de Louisa May Alcott, j’ai du le lire y’a 20 ans… L’un de mes premiers souvenirs marquants de lecture (avec L’histoire d’Helen Keller). Il faudrait peut-être que je me procure la suite des aventures des sœurs March…

      Geisha d’Arthur Golden, que j’ai lu, relu et re-relu y’a encore quelques semaines, ma pauvre édition est toute abimée… Mais bon l’histoire est magnifique, parfois oppressante et tellement dépaysante. Vous ne l’avez pas lu 0o Bah, qu’est ce que vous attendez? 

      A la croisée des mondes de Philip Pullman, énorme pavé que cette intégrale, j’en ai mal aux mains rien que d’y penser. Ce fut une longue… très longue lecture, qui m’a occupé durant des semaines mais ça valait le coup!

      Ensemble, c’est tout d’Anna Gavalda, que j’ai découvert grâce à ce roman. Une histoire magnifique, très humaine, très simple et qui fait mouche!

      L’amant de Marguerite Duras, il trainait dans la bibliothèque de ma maman, je l’ai lu y’a une dizaine d’années et j’en garde un souvenir particulier.

      Ma vie pour la tienne de Jodi Picoult, j’ai eu du mal à me remettre de cette lecture poignante. J’y ai repensé durant des semaines…

      Un cri d’amour au centre du monde de Kyoichi Katayama, une histoire très belle, très touchante, bien loin de notre vie occidentale. 

      Ne dîtes pas à ma mère que je suis voyante, elle me croit libraire à Vancouver d’Eileen Cook, que j’ai pu rire en lisant ce roman de chick-lit (à ‘l’époque où je ne savais pas ce qu’était la chick-lit ^^). Ce titre à rallonge m’a fait de l’œil durant des semaines avant que je n’ose l’acheter et je ne le regrette absolument pas!

      • J’ai découvert pas mal d’auteurs avant de commencer à bloguer, il y en a 2 qui m’ont marqué. A commencer par Marc Levy: Et si c’était vrai ; La prochaine fois ; Toutes ses choses qu’on ne s’est pas dîtes ; Mes amis, mes amours… Je ne pouvais n’en choisir qu’un…

      • Et bien sûr que je pouvais pas clore ce top sans vous parler de Jane Austen , je n’ai pas pu choisir un titre en particulier, voila pourquoi je vous mets tout ceux que j’ai lu avant de bloguer: ils sont tous excellents!  Orgueil & Préjugés, Raison & Sentiments, Mansfield Park.  

       

       

      .

      Et  vous, vous avez lu avant de bloguer? Quels ont été vos coups de cœur de l’époque?.

      .

      .

       

      La Cité des Ténèbres, tome 1: La coupe mortelle ▬ Cassandra Clare

      9782266173285FS

      Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup ! Mais le pire reste à venir. Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des chasseurs d’ombres. Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer.

       

       

       

       

       

      ★☆

       

       

      ••• First impressions

      J’entendais parler de cette saga depuis des mois… Alors j’ai finalement tenté la lecture de cette histoire et m’essaye, par la même occasion, à un nouveau genre: la Fantasy Urbaine. 

      J’ai également voulu lire ce livre après avoir découvert qu’un film allait sortir dans les mois à venir… 

      Alors, comment s’est passé mon baptême dans l’Urban Fantasy…

       

       

      ••• Ce que j’en pense

      ▬   Les premières pages du roman nous emmènent devant une boite de nuit où Clary et son ami Simon attendent patiemment d’entrer. L’attente est longue et il se passe de drôles de choses dans la file d’attente… Mais ce n’est rien comparé à ce que Clary va découvrir à l’intérieur!

      Entourée de personnes un peu barge - drogués pour la plupart -  qui se dandine au son de la musique, elle va être le témoin d’une  bagarre! Assistant au meurtre d’un type aux cheveux bleus, l’adolescente découvre que les meurtriers, et leur victime,  sont invisibles ou du moins qu’ils ne sont visibles que par elle. Ces derniers surprit mais ne se sentant pas menacé vont lui parler de démons, de créatures des ténèbres puis s’en iront comme si de rien n’était… Abandonnant une Clary choquée, qui prendra conscience qu’il existe un monde obscure  où les cadavres fondent et où les humains ne voient rien…

      Mais ce n’est que le début…

      ▬ Pourquoi Clary a-t-elle pu voir ce meurtre et ces jeunes gens au corps étrangement tatoués? Elle est différente et tout au long du roman on découvre la particularité de notre héroïne.

      Clary, tu es une artiste, comme ta mère. Ça signifie que tu vois le monde différemment. Tu possèdes ce don de distinguer la beauté et la laideur dans les choses les plus banales. Ça ne veut pas dire que tu es dingue… Tu es juste différente. Il n’y a rien de mal à être différent.

      Le monde de Clary et ses certitudes partent en vrille quand elle fait la connaissance des chasseurs d’ombres, en particulier de Jace l’arrogant meurtrier qui semble être du bon côté! A peine entrevoit-elle ce “nouveau” monde que sa mère se fait enlever et qu’elle est contaminée par la salive d’une grosse limace avec des crocs!

      Ce monde des ombres n’est pas des plus accueillants, mais Clary est obligé d’y faire face et elle va découvrir des choses surprenantes, déroutantes sur ses parents, son passé, sur ce qu’elle est …

      Clary, l’héroïne principale de ce premier tome, est une jeune fille sans histoires, un peu en marges, elle lit, dessine et passe son temps libre avec son meilleur ami Simon. Apeurée par ce qu’elle découvre, elle est également curieuse de découvrir le monde des chasseurs d’ombres et se révèle au fil des pages.

      Bien que très intrigante, Clary n’est pas la seule “humaine” de l’histoire. J’ai trouvé le personnage de Simon assez attachant et surprenant!

      Mais ce livre ne serait rien sans les chasseurs d’ombres et autres créatures de l’autre monde: Jace, le cynique jeune homme au charme ravageur, Isabelle qui séduit les terrestres tel une sirène et les laisse choir ensuite, ou bien Alex qui, sous ses airs de gros durs, cache un lourd secret. Malheureusement j’ai trouvé que certains personnages étaient un peu trop survolés, j’aurais aimé en savoir plus sur Alex par exemple ou bien sur Simon

      ▬  J’ai découvert Cassandra Clare avec ce livre et j’ai bien aimé son style. C’est assez fluide et agréable à lire même si j’aurais aimé un peu plus de profondeur dans l’écriture, dans la recherche des émotions. Mais cela est peut-être dû au point de vue omniscient? Enfin bref je n’ai pas été vraiment touchée par les mots, mais plutôt par l’action et l’univers créé.

      ▬ Ce fut une bonne lecture malgré quelques bémols. A commencer par l’écriture, ou du moins, la façon dont l’auteur amène l’histoire et les personnages. J’ai eu un peu de mal avec les dialogues, surtout au début, où je ne savais pas vraiment qui parlait à qui… Mais cela devient moins fouillis à mesure que l’on entre dans l’histoire et que l’on fait connaissance avec les personnages.

      Comme dit plus haut, ils ne sont que survolés, pas facile de s’attacher dans ces cas-là. Mais ma curiosité a été piquée et j’espère en apprendre d’avantage lors des prochains tomes.

      ▬ Cependant, j’ai aimé la fin trépidante, pleine de rebondissements et cette révélation que j’avais soupçonnée sans vouloir y croire… Ça donne carrément envie d’en savoir plus et de lire la suite! Je suis curieuse de savoir comment l’auteur a pu exploiter cette fameuse révélation et comment la situation va évoluer.

      Les liens entre les personnages sont complexes et variés et j’ai apprécié de suivre le développement  de la relation entre Clary et Jace.

      Il y a également un bon suspense et un univers richement peuplé aux mythologies travaillées. Certaines questions trouvent leurs réponses à la fin de ce premier tome mais de nouveaux problèmes se posent…

       

      ••• Conclusion

      Malgré un début de roman assez fouillis, j’ai fini par adhéré totalement à cet univers. L’auteur a bien travaillé son sujet et dans chaque chapitre, il y a ce petit truc, qui fait qu’on veut lire la suite… Et bien que certains personnages ne soient pas trop approfondis, j’ai très envie de lire la suite, qui je l’espère me permettra d’en savoir plus sur eux!

       

      Voila une phrase du bouquin qui – peut-être comme moi -  vous donnera envie d’en savoir plus:

      Les mots étaient des armes, comme son père le lui avait appris, et il avait eu envie de blesser Clary plus qu’aucune fille avant elle. En fait, il n’était pas certain d’avoir eu envie de blesser une fille auparavant.

       

       

      ••• A savoir

      Hey, hey, voici la bande-annonce du film qui devrait sortir cet été!

       

      .

       


      Archives

      juillet 2014
      L Ma Me J V S D
      « juil    
       123456
      78910111213
      14151617181920
      21222324252627
      28293031  

      Newsletter

      Catégories