La probabilité statistique de l’Amour au premier regard ▬ Jennifer E. Smith

La probabilité stastique de l'amour au premier regard

Hadley, une jeune fille de 17 ans, manque de 4 petites minutes son vol pour Londres. 4 minutes qui vont changer sa vie. Alors qu’elle doit se rendre au mariage de son père avec une femme qu’elle ne connait pas mais déteste déjà, Hadley se retrouve coincée dans un aéroport de New York pour attendre le prochain vol. Elle y rencontre Oliver, un Anglais faisant ses études aux États-Unis et qui prend le même avion qu’elle. Le charme opère immédiatement. Arrivés à la douane de Londres, chacun part de son côté. Mais le destin peut avoir plus d’un tour dans son ciel !

 

 

 

 

 

••• First impressions

L’un de mes objectifs pour 2012, était de participer aux partenariats mis en place sur le forum de Livraddict. Et c’est comme ça que ce livre a fait le voyage jusque dans ma PAL ^^

Plusieurs titres étaient proposés mais c’est le résumé de ce livre qui avait attiré mon attention. Mais également ce titre à rallonge qui sonnait très mathématique à mes oreilles. Et oui, étant issue d’une formation scientifique, lorsque j’entends Probabilité ou Statistique, ça fait remonter de bons (ou moins bons) souvenirs Sourire

J’ai donc postulé pour ce partenariat et j’ai été choisie!!!!

 

 

••• Ce que j’en pense

▬  Ce roman débute par un prologue qui débite une succession de “si” suivi de “mais” et de “peut-être”. Un enchainement de probabilités qui s’accord parfaitement avec le titre du livre et qui nous plonge dans le vif du sujet.

Qui aurait pu imaginer que quatre minutes allaient tout changer?

▬ Dans ce roman, nous suivons Haldey, qui s’apprête à prendre un avion pour Londres. Elle est loin d’être ravie de prendre ce vol pour l’Angleterre, où son père va se remarier. Mais le destin s’en mêle, lui faisant rater son vol pour quatre petites minutes.  Elle n’est pas très à l’aise dans ce hall remplit de monde, elle angoisse à l’idée d’arriver en retard pour ce mariage qui ne l’enchante guère, mais finalement elle dégote une place dans le prochain vol, et c’est trois heures d’attente qui l’attende. Trois heures d’attente qui passeront assez rapidement finalement, surtout lorsque Hadley fait la connaissance d’Oliver.

La rencontre entre Hadley et Oliver est le point de départ d’une longue journée, retracée au fil des 280 pages du bouquin. 280 pages où nous suivons les 2 personnages de New-York à Londres, où nous assistons à leur rencontre , toute simple, dans l’aéroport, puis à la naissance d’une relation dans le confort exigüe du cockpit d’un avion.

Le récit commence doucement, jusqu’à l’atterrissage de l’avion à Heathrow. Ensuite tout s’accélère et l’histoire devient passionnante. J’avais tellement envie de savoir ce qui allait se passer que j’ai lu les 150 dernières pages d’une traite!

Les personnages sont attachants, voila pourquoi il est difficile de refermer ce livre avant de savoir ce qui leur arrive. Hadley est une angoissée, une phobique de tellement de chose que cela en devient presque risible (vous avez peur de la mayo vous? ^^). Oliver, de son côté, est plutôt rationnel, assez sûr de lui, il a réponse à tout et Hadley est bonne cliente de son humour. On apprends à les connaitre en même temps qu’il en apprenne plus l’un sur l’autre.

Oliver est quelqu’un de secret, qui utilise l’humour pour éviter d’en dévoiler trop, et élude souvent les questions par ce biais. Au contraire d’Hadley, qui  parle de sa vie sans tabou, de la relation tendue qu’elle entretient avec son père, de sa future belle-mère qu’elle n’a jamais vu mais qu’elle déteste, de sa mère avec qui elle venait de se disputer juste avant de louper son avion… On sait quasiment tout de la vie d’Hadley, et quasiment rien de celle d’Oliver.

Puis autour de ce duo, gravite quelques personnages bien sympathiques, a commencer par Violette l’une des demoiselles d’honneur qui m’a bien fait rire. Il y a aussi le père d’Hadley qui m’a touché. Et puis il y a la nouvelle belle-mère qui est… chut, je vous laisse le découvrir par vous même ^^

Cette histoire est très intimiste, avec peu de personnages et c’est ce qui m’a plu.

▬  Parlons un peu de l’auteur Jennifer E. Smith. Je ne la connaissais pas mais je prendrais plaisir à découvrir ses autres livres (lorsqu’ils seront traduits en français Sourire ). J’ai apprécié le style d’écriture de l’auteur, c’est simple, facile à lire et j’ai vraiment adoré les descriptions concernant le ressenti d’Hadley. Les passages lorsqu’elle décrit l’angoisse de l’héroïne m’ont énormément parlés et j’avais l’impression d’enfin pouvoir lire et mettre des mots sur ce que je ressentais lorsque j’avais ce genre de crise d’angoisse.

J’ai également bien aimé la tournure des phrases et l’utilisation du présent pour raconter l’action et du passé pour faire intervenir les souvenirs d’Hadley, le fait d’alterner le temps du récit, donnait un petit plus à la lecture, tout comme les passages en italique. Le lecteur à un regard extérieur sur ce qui se passe, tout en pouvant “lire” dans les pensées d’Hadley et de partager ses souvenirs. On est totalement ancré dans le récit, on est au cœur de l’action et c’est ce qui donne tout le réalisme de l’histoire.

Car parfois cela pourrait paraitre un peu gros, certains passages – surtout à Londres – auraient pu me faire décrocher mais tout le travail fait avant par l’auteur, permets de resté scotché à l’histoire. D’ailleurs l’auteur n’hésite pas à qualifier certains évènements comme improbable… Mais pourtant, dans ce récit traitant des probabilités, on fini par adhérer à ces improbabilités ^^

En parlant de probabilités, je m’attendais à plus de mathématique dans cette histoire. Mais après le prologue, tout cet aspect mathématique est égrainé par endroit, comme ces quelques petites statistiques émises par Oliver. Mais bon, cela ne m’a pas manqué (et oui j’en ai manger des proba’ en S ^^ c’était même le sujet de mon oral de bac Surpris). En revanche, il y a beaucoup de référence au temps, à commencer par l’heure de New York & Londres, en début de chapitre. Cela ajoutait encore du réalisme au récit.

▬ Cette histoire aborde pas mal de sujets très intéressant, certains sont très légers et d’autres bien plus sérieux, voir carrément triste. C’est d’ailleurs l’un des aspects du livre que j’ai aimé. Toute l’histoire concernant Oliver à Londres m’a vraiment touchée. J’ai aimé la relation complexe qui unit Hadley et son père. J’ai bien aimé également la façon avec laquelle Hadley évolue.

 

 

••• Conclusion

Un livre à 2 doigts (ou à 4 minutes ^^)  d’être un coup de cœur… Je n’ai pas été vraiment surprise et c’est pour cela que je ne l’ai pas classer comme tel. La plupart du récit est prévisible et même si on se prend au jeu, comme la course-poursuite dans Londres, on sait à l’avance ce qui va se passer. Enfin moi j’avais vu tout de suite où voulait en venir l’auteur.

Mis à part cela, le reste du roman est vraiment très agréable. C’est une belle histoire d’amour naissante que je vous invite à découvrir. Mais c’est également l’histoire d’une jeune fille qui va devoir avancer et faire face aux aléas de la vie et de l’amour.

Comme je suis une scientifique dans l’âme, voici 2 extraits très mathématique pour illustré toutes les probabilités qui surviennent durant cette lecture:

A la seule idée que leurs chemins auraient tout aussi bien pu ne jamais se croiser, elle en a le souffle coupé. Comme quand on passe à ça d’un accident sur l’autoroute. Et elle ne peut que s’émerveiller de ce que toute cette histoire a de purement aléatoire. Comme tout survivant sauvé par un caprice du hasard, elle éprouve un brusque élan de gratitude, moitié montée d’adrénaline, moitié bouffée d’espoir.

On lui avait dit un jour, qu’on peut calculer le temps qu’il faut pour oublier quelqu’un : “C’est mathématique. La moitié du temps que vous avez passé ensemble.” Elle a quand même des doutes. Comment se fier à une formule aussi basique pour quelque chose d’aussi complexe qu’un chagrin d’amour?

 

 

Je remercie Livraddict et les Editions Hachette pour m’avoir permis de découvrir cette belle histoire.

 

.

 

.

 

Laissez vos commentaires

XHTML: Vous pouvez utiliser ces balises html : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Comments RSS Abonnez-vous aux commentaires RSS .
Trackback Laissez un trackback depuis votre site.
Trackback URL: http://nanieblue.free.fr/QNL/wp-trackback.php?p=320

Archives

octobre 2017
L Ma Me J V S D
« jan    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  

Newsletter

Catégories